Histoire de la commune

Habité à l’origine par les gaulois, Brignancourt a été fondé en 775 sous le nom de Breanecurte : Brea est un patronyme germanique et cortem signifie domaine en latin.

Rattachés à la couronne de France en 1080, les brignancourtois sont marqués au XIIe siècle par une longue période de vols, de pillages et d’incendies. L’église Saint-Pierre-aux-Liens, bâtie au XIe siècle est ainsi incendiée par les anglais puis fréquemment remaniée jusqu’au XVIIIe siècle.

Témoins de cette époque tourmentée, les vestiges d’un château féodal sont également toujours visibles au lieu-dit La Tour.

Brignancourt est un petit village d’environ 200 habitants, traversé par la Viosne, entouré de points d’eau comme la source Saint Jean (longtemps exploitée par l’usine d’eau « Les Roches Santeuil » ) et protégé par un bois de chênes, frênes et charmes où il fait bon se promener.

L’église Saint-Pierre-aux-Liens

En forme de croix latine, cette église romane traditionnelle est incendiée lors du passage des anglais dans le Vexin français. Le portail sculpté, la nef, le chœur et certaines fenêtres datent de l’époque romane. Des ouvertures plus tardives de style  gothique sont également visibles. La Tour-clocher de 1175 est coiffée d’une flèche d’ardoise et montre une corniche sculptée de petits corbeaux. L’édifice a été remanié au XVIe siècle et restauré en 1766 par le Prince de Monaco. Un souterrain reliant l’église au château a été découvert au XIXe siècle.

Bibliographie : Guide Touristique de l’office du tourisme du Val de Viosne